Les chansons de gestes étaient diffusées à travers l'Europe par les trouvères et les troubadours La Brèche de Roland  la célèbre chanson de geste du XIe siècle : la chanson de Roland. Celle-ci a été inspirée par l’histoire réelle de Roncevaux du moine Eginhard (829-836). Ces érudits imaginèrent que notre héros (Roland) avait réalisé cette ouverture béante entre les deux parties de la montagne avec son épée Durandal. Voulant la briser, afin  qu'elle ne soit pas prise par les Sarrasins qui le poursuivaient, il la jeta contre la montagne et c’est la montagne qui se brisa. 

poursuivi par les Sarrasins en revenant de Pampelune (qu’il venait de piller avec son oncle Charlemagne)  et se trouvant bloqué par cette muraille de Gavarnie, il tira son épée et fendit  la roche. Son exploit ne s’arrêta pas là ;  avec son cheval Veillantif, il s’élança dans les airs et d’un bond, arriva au chaos de Coumély où les traces des sabots du vaillant destrier sont toujours visibles. Ce lieu appelé « pas de Roland »  à plusieurs petits frères en Pays basque et en Haut-Aragon. En pays basque près de Roncevaux, à Itxasou, le même Roland  fit également une brèche avec son épée Durandal  pour échapper à ses poursuivants. L’exploit est visible en em pruntant La route de Roland (atekagaitzeko errebidea). En Haut-Aragon,  l’exploit est visible au Salto de Roldan.
Sur le  plateau de Saugué proche, se trouve une seconde trace du pas du cheval de Roland. Dans les légendes locales, Roland chevauche parfois  le cheval Baïar des frères Aymon. Les légendes de Baïar et de Roland s'interpénètrent.