la création d'un aménagement de la place

La place Jean Marie Caillabet avec à gauche l'arbre de 1914/1918, au fond le monument aux morts et à droite l'école
La place Jean Marie Caillabet avec à gauche l'arbre de 1914/1918, au fond le monument aux morts et à droite l'école

Le mardi 14 novembre, dans la salle du premier étage de la mairie s'est déroulée la réunion publique, voulue par le conseil municipal au sujet du projet d'aménagement du centre du village. La municipalité avait précédemment confié cette tâche au bureau d'études Territori, de Bazet qui a étudié et établi un premier projet qui fut exposé à la nombreuse assistance par Mme Fontan.

Selon ce projet, la place J-Marie Caillabet, le début de la rue des Tanneries, de la Bigorre et du Vignemale sont concernés. Au croisement central, un mini-giratoire franchissable serait implanté, la chaussée serait rehaussée par un plateau traversant et un cheminement piétons serait prévu le long de l'entrée de l'école avec massifs paysagers. Le monument aux morts serait transféré derrière l'église, place du 8 Mai. On conserverait un espace de verdure dans l'actuel monument aux morts et l'on implanterait des places de parking le long de la rue. Le cheminement piétons arriverait jusqu'à la mairie. Au début de la rue des Tanneries, on prévoit des places de parking et on élargirait la chaussée en prenant du terrain devant la salle des sports. Dans la rue du Vignemale, l'accès à l'église et au prochain monument aux morts serait aménagé ; entre le terrain de tennis et la rue du Vignemale, le parking actuel serait transformé. De plus un sens unique serait créé, au centre, depuis la ruelle sans nom de la maison des œuvres, jusqu'à la place J-M Caillabet, et se poursuivrait vers la rue des Tanneries ou reviendrait par la rue du Vignemale et la ruelle sans nom. Par exemple, une voiture venant de Pontacq et désirant aller à la mairie devrait traverser la place, se diriger vers la rue du Vignemale, prendre la ruelle sans nom et tourner vers la mairie. Pour les poids lourds, le circuit serait plus compliqué.

Cette esquisse du projet a soulevé dans l'assistance de nombreuses questions, des réticences, des propositions et des oppositions, des accords et des désaccords dont il faudra tenir compte dans la réalisation du projet définitif. Une réunion aura lieu dans quelques mois pour étudier les nouveaux aménagements et l'étude finale avant les travaux prévus en 2018.

En 2018, le Conseil Municipal décide d'aménager la place Jean Marie Caillabet, les alentours de la salle des sports , le moulin autrefois ateliers municipaux, de déplacer le monument aux morts , de créer un espace plus sécurisé devant l'école avec des places de parking. Ceci provoqua l'émoi de la population mais les travaux furent lancés

photos du chantier (propriétés de Céline Caillabet)

mais avant, c'était comment?( photos à partir de google earth)

vue des nouveaux aménagements

et il y a le fameux rond-point de l'école qui donna libre cours à diverses interprétations du code de la route (des plus fantaisistes ) comme celle qui prétend qu'on peut passer dessus pour aller tout droit en descendant du Hameau. Gare au PV et aux risques qu'elle fait courir à ceux qui montent de la rue du Béarn . La gendarmerie rappelle que lorsqu'il y a rond-point on est obligé de le contourner  . Surtout que le signalement, dixit la gendarmerie, est parfaitement réglementaire 

la preuve !! nous resterons discret mais l'infraction est flagrante!!
la preuve !! nous resterons discret mais l'infraction est flagrante!!

Le nouvel aspect du centre ville de Lamarque à la fin des travaux