Rémi  Leger né le ...................... et décédé en ........................ fut pendant des années l'employé communal de Lamarque et son garde champêtre .

C'était une époque pas si lointaine ( on est nombreux à s'en rappeler , merci de ne pas nous vieillir trop vite ) ou internet n'existait pas , où la télé n'avait pas pris en otage les habitants , où la vie sociale se déroulait beaucoup à l'extérieur , à la fraîche en été , où la vie du village était un peu comme celle d'une famille , avec ses avantages et ses inconvénients .

Le garde champêtre était un personnage important du village. Son tambour est d'ailleurs conservé à la mairie , dans la salle du conseil, trônant sur un meuble .

Il suffisait qu'un roulement de tambour , suivi d'un tonitruant "AVIS à LA POPULATION" retentissepour que les mains s'essuient sur les tabliers, pour que l'on laisse  momentanément sa tâche , pour écouter les annonces du garde champêtre.

c'était l'occasion parfois de commenter les nouvelles annoncés, de reprendre langue avec des voisins avec lesquels on s'était fâché  depuis si logtemps qu'on ne savait plus vraiment pourquoi .

Les anciens du village se souviendront , alors turbulents gamins, de la façon dont Rémi aiguisait sa faux méticuleusement et comment ensuite son geste lent et régulier semblait rendre l'herbe des fossés docile et heureuse d'être coupées avec tant de dextérité.

Ils se souviendront peut être de l'avoir accompagné et d'avoir conclu avec lui sa diatribe d'un joyeux "qu'on se le dise" , phrase attendu qu'ils connaissaient déjà par coeur.

Puis la quiétude du village , du quartier, un instant troublé , retombait peu à peu .  ( article adapté de celui de Jean jacque Dumur sur celui de bruges capbis mifaget  qui m'a inspiré évoquer ce souvenir)