Dans un vocabulaire traditionnel , le terme de maison ou houstau , désignait non seulement la maison , le lieu où "l'on fait feu et où on mange pain" mais également l'ensemble des terres , les droits d'usage ainsi que le cheptel qui assuraient la subsistance quotidienne, casau et cabau. Il s'agissait là de tous les biens hérités des ancêtres . Elle englobait aussi tous ceux qui habitaient la maison et leur donnait une personnalité . D'où l'habitude désigner l'individu par le nom de la maison et l'épouse perdait son identité propre en entrant dans la maison .

Cela allait assez loin , il existait un rapport étroit entre la maison familiale et la tombe familiale situé dans l'enclos paroissial . La maison était le lien entre le monde des ancêtres et celui des vivants .  

dans cet avis de décès datant du 19 avril 1791, on nous apprend que le défunt Guilhaume (illisible) dit Pédère (nom de la maison ) agé d'environ 80 ans où son corps a été inhumé le jour suivant dans le cimetière de la dite paroisse en présence de Pierre Quidarré et de Pierre Lavigne avec moi vicaire en foi de ce ...

A ce statut de la maison , s'attachaient des valeurs très fortes au premier rang desquelles celle de maintenir l'intégrité de l'houstau. Si modeste était-elle, on ne devait ni ne pouvait disperser les biens sous risque de déchéance et de honte .

Le danger les plus grave pour l'houtau , c'était dans le partage successoral. Pour y couper chez nous, une règle a été mise en avant, le droit d'aînesse, c'est à dire le premier né, devait , par la coutume, le prendre en charge avec le titre de cap de l'houstau ,  chef de la maison. Mais chez nous , une femme pouvait être l'héritière , cap de l'houstau , ce qui était très rare à l'époque dans d'autres régions. Elle pouvait aussi recueillir l'héritage et diriger la maison en écartant ses frères cadets . Ce droit d'aînesse était un gage de survie pour la famille, les autres se soumettant à cette loi de groupe pour sauvegarder l'houstau.

 

 

le capulet est cette toile épaisse que portaient les femmes en général rouge . Il arborait une bande qui selon la couleur indiquait une héritière, une femme en deuil  . La coutume voulait que les jeunes filles portent un capulet blanc. Il devenait rouge après le mariage.