la jonchée ou mounyétaroElle consistait, dans un village, à verser sur le sol, d'une façon anonyme, entre deux maisons, un chapelet de haricots ou de grains de maïs afin de les unir symboliquement. Mais le but n'était pas très chrétien. Il s'agissait de faire connaître aux villageois les liaisons amoureuses clandestines que pouvaient entretenir les occupants de ces maisons. On s'arrangeait par exemple pour faire une chemin passant de la maison du marié ou de la mariée fait de chaussures , fils de laine , et autres matériaux , en passant devant l'église de telle manière que le marié ou la mariée à l'infidèle  et ses invités , n'ignorent pas qu'ils fricotaient par ailleurs. Bien entendu, si le coupable payait son obole  aux jeunes du village , tout s'enlevait avant le passage du cortège .

Mr Desplat, rapporte que la dernière jonchée dont il entendit parler, s'était déroulée à Nay Bourdette, en 1971, et elle était en ciment. Le matin du mariage , les témoins étaient en train de détruire les traces.