avant

Lamarque a vu brusquement sa population augmenter et de nouveaux besoins de sépultures et d'aménagements pratiques étaient nécessaires si l'on veut garder un cimetière au centre du village, parmi les vivants, près de l'église.

l'aménagement est un choix difficile surtout pour les familles dont les sépultures sont déplacées ou supprimées malgré toutes les précautions prises. Mais les familles consultées ont su prendre la décision pour le bien de tous qu'elles en soient remerciées . 

entrons dans le cimetière

si vous entrez côté salle des sports, outre le fait que le cimetière est très beau car fleuri depuis Toussaint, vous remarquerez au bout de l'allée, une nouvelle plaque sur le mur du cimetière portant les noms des personnes dont les sépultures ont été déplacés après accord des familles . Ils reposent désormais dans un tout nouveau ossuaire mais leurs noms restent dans nos mémoires grâce à cette plaque en marbre .

les habitudes lors de décès changent, certaines personnes choisissent d'être incinérés, c'est pour cela que Lamarque s'est doté d'un columbarium . Le columbarium est un monument cinéraire où sont déposées dans des cases, les urnes contenant les cendres des défunts.

Hérité de la Rome antique, le terme provient du latin « columba » ou « niche de pigeons ».

Avec une hausse conséquente des crémations en France (environ 450 par jour), il devenait nécessaire d’aménager le cimetière afin d’accueillir dignement les cendres des disparus.Il s’agit en fait d’un espace spécifique du cimetière où l’on peut placer les urnes funéraires dans des cases créées à cet effet. L’endroit permet aux proches de se recueillir et d’honorer leurs morts. Comme tout ce qui touche au mode d’inhumation, la réglementation en matière de columbarium est très stricte. Cela, aussi bien pour les proches que pour les personnes voulant organiser leurs obsèques de cette façon, il convient d’en connaître les principes. 

Selon la loi n° 2008-1350 du 19 décembre 2008 relative à la législation funéraire, toute commune de plus de 2000 habitants doit en être dotée. C’est le maire qui en ordonne la construction, et en assure l’entretien.La taille des alvéoles qui le composent est déterminée par la mairie, en général on peut y placer de une à quatre urnes.Une fois l’urne placée à l’intérieur, la case est scellée par les pompes funèbres avec une plaque. Cette dernière ne peut être apposée que sur autorisation écrite de la mairie.Elle doit permettre d’identifier le défunt en spécifiant :

  • son nom,
  • sa date de naissance et de décès,
  • ainsi que le numéro de l’emplacement tel que l’a indiqué le service dédié de la commune
  • Le principe est le même que pour une inhumation en pleine terre. L’emplacement en columbarium fait l’objet d’une concession, qu’il faut négocier avec le maire de la commune concernée, sur la base d’une période donnée qui peut aller de 15 ans à perpétuité (ces périodes sont arrêtées par le conseil municipal). Il ne s’agit pas d’acheter cet espace ; on ne peut donc le choisir. C’est le maire qui désigne la case destinée au défunt, donnant ainsi à la famille droit de jouissance et d’usage sur cet espace. La concession est renouvelable, les familles ayant un délai variable pour en faire la demande. La mairie envoie systématiquement un courrier en amont de l’échéance pour en informer les proches. Si la concession n’est pas renouvelée, que les restes ne sont pas récupérés, ils seront placés dans l’ossuaire. Par ailleurs la concession ne peut être reprise pour un problème d’entretien, ce dernier étant de la responsabilité de la commune.

  • Les tarifs des columbarium varient :

le dépositoire

Le dépositoire ou caveau provisoire, est une structure permettant le dépôt des cercueils dans l’attente d’une inhumation ou crémation. Les raisons de son utilisation peuvent être les suivantes: – la famille n’a pas de concession ou attend que le monument funéraire soit construit

– des travaux sur la concession nécessitent le déplacement des cercueils en attendant leur ré-inhumation

– un conflit oppose la famille sur le dernier lieu de repos du défunt.

Le dépositoire est mis à disposition des familles dans le cimetière, et est géré par la mairie. Il est souvent gratuit pour les premiers temps (1 mois) et payant pour les mois suivants.

Le dépôt des corps au dépositoire est autorisé jusqu’à 6 mois, selon le Code Général des Collectivités TerritorialesEn effet, comme son nom l’indique, le monument est provisoire, et la mairie doit pouvoir s’assurer qu’il ne fera pas office de concession définitive. De plus il est préférable qu’il puisse y avoir des places régulièrement disponibles afin d’assurer un roulement et ne pas défavoriser d’autres familles.

Notez bien que la Mairie, au delà des 6 mois prévus peut faire procéder à l’exhumation du corps d’office si la famille n’a pas pris ses dispositions. Le cercueil rejoindra une concession en terrain commun, gratuite pour 5 ans. 

Les dépositoires peuvent être de toute forme ou matière. Souvent avec des portes, plus faciles à ouvrir, certaines mairies ont préféré choisir un caveau avec ouverture d’une tombale ou d’une dalle. En granit massif ou de simples caveaux préfabriqués posés tels quels: l’esthétique et le côté pratique ne sont pas toujours étudiés. Il ne facilite pas le dépôt de souvenirs ou de fleurs, ni le deuil. (http://fidesfuneraire.fr/depositoire/#page-content)

il se situe sur le côté gauche de la porte de l'église
il se situe sur le côté gauche de la porte de l'église

le cimetière après Toussaint

Je ne m'en étais pas aperçu, mais à l'entrée principale se trouve aussi un autre ossuaire

on trouve, appuyée au mur, une belle sépulture, qui devait être agrémenté dans la niche de la croix , d'une statue, peut être de la Vierge , et d'un hommage vibrant de son mari comme vous pourrez en juger en lisant le contenu de la dalle en dessous. Le corps repose en terre.

c'est un monument funéraire intéressant car il dénote une certaine richesse de la famille , même si au XIX ° siècle , on construisait plutôt des tombeaux beaucoup plus massifs, véritables chapelles , où l'on pouvait entrer.